18
2013
Avr

Ivan Franchet : Un photographe MyCwC {sélection 2013}

Vous avez particulièrement aimé la dernière interview donnée sur le blog, certainement pour son authenticité.

Je vais sans doute me répéter mais je pense qu’il est important de savoir qui se cache derrière de belles images et un talent certain. Les avis divergeront sans doute mais pour moi le choix de la personne qui immortalisera l’un des épisodes mémorables de votre histoire reste un choix clé ! Et lorsque le feeling n’y est pas si j’ai un conseil à vous donner, c’est de ne pas y aller, je suis persuadée que cela se ressent sur les photos .

Je mets fin à ce petit aparté pour vous présenter un photographe de grand talent : Ivan Franchet. J’ai pu vous proposer l’un des premiers mariages orientaux au Maroc grâce à lui. Je vous laisse donc faire sa connaissance en attendant d’avoir le plaisir de vous présenter d’autres de ses reportages.

 

Peux-tu nous en dire un peu plus sur toi et ton parcours ?

En ce qui me concerne, j’ai appris la photo grâce à mon papa, amateur éclairé tant par sa technique que par sa culture photographique. J’ai tout de suite assimilé les bases de la photo, et je suis devenu également un photographe autodidacte.
J’ai attendu mes 40 ans après un parcours dans le commerce de grande distribution pour me lancer dans ce métier incroyable, exigeant et qui demande beaucoup de patience et d’abnégation. J’ai d’abord cumulé pendant un an en tant que profession libérale, puis un an en micro entreprise, pour finalement adopter le statut d’artisan.

Comment définirais-tu ton style ? Quelles sont tes sources d’inspirations, tes références ?

Mon style s’approche du photojournalisme, mais cette proximité avec les clients ne peut se réaliser que si l’on dispose de leur confiance. J’ai carte blanche et ils me laissent travailler selon ma sensibilité et ma perception de l’événement. Je reste attentif et discret, mais aussi présent à chaque instant. C’est un travail très personnel et je fais appel dans mes mariages à ma personnalité, à mon sens de l’esthétisme et comment j’aimerais sublimer les gens que je prends en photo.

Je n’ai aucune source d’inspiration concrète, plutôt des atmosphères. Mais mes références sont :

  • Erwin Olaf, Geoffrey Crewdson qui ont des univers oniriques fantastiques
  • Les grands maitres que sont Cartier Bresson, Jacques-Henri Lartigue, Peter Lindbergh et Salgado.
  • Et les femmes restent mes préférées : Diane Arbus, Bettina Rheims, Ellen Kooi, Delphine Balley et Esther Woerdehoff …

Le mariage, est-ce ta spécialité ? As tu d’autres registres ou activité?

« Oui le mariage représente les ¾ de mon activité car j’aime ces rencontres et tous ces instants incroyables qui se déroulent toutes les semaines. Je suis très sensible à ces histoires uniques et mon grand bonheur est de réécrire à travers mes photos la plus belle journée de la vie d’un couple.
Je réalise aussi des reportages Famille et enfants et du Corporate »

 

J’ai publié il y a quelques temps déjà le mariage de Dikra et Sofiane à Marrakech, est ce que tu as eu l’occasion de faire d’autres mariages à l’étranger ?

Oui à Londres et Barcelone

Parfois les futurs mariés d’origine culturelles diverses hésitent à faire appel à un photographe n’ayant pas la même culture qu’eux par crainte : d’incompréhension des cérémonies, du jugement extérieur aussi, qu’aurais tu à dire à ces mariés ?

En ce qui concerne, il y a bien fallu une première fois. Je suis quelqu’un de très sensitif, instinctif et je n’ai jamais eu de souci à travers les religions diverses que j’ai abordées. Je suis très tolérant et justement j’aime parcourir les cultes parce que c’est un moment de partage unique dans une vie. C’est une richesse émotionnelle et culturelle extraordinaire…
Et puis j’écoute, au préalable également je pose des questions sur les coutumes, les moments et personnes importantes, le déroulé de la journée…Tous les petits détails qui parcourent le journée du mariage. Mais il n’en reste pas moins que c’est d’abord la qualité de réaction, d’anticipation du photographe qui vous fait revivre ces moments.

Quelle destination ou type de mariage aimerais tu suivre en 2013 ?

Retourner à Marrakech…(c’est fait), Italie, Espagne, Suède, découvrir l’Asie, et mon grand souhait serait de suivre un mariage dans un petit village marocain ou dans un autre pays…un mariage local…Loin de tout luxe

  • Un dernier mot ?

Simplement souligner que le choix d’un photographe est vital pour la mémoire des évènements marquant notre vie.
Réfléchissez à ce que vous aimeriez voir aujourd’hui, demain et dans 20 ans. Quel regard aimeriez-vous avoir sur vous et vos invités ?

 

Crédit :
Photographie : Ivan Franchet

2

commentaires pour “Ivan Franchet : Un photographe MyCwC {sélection 2013}”

  1. chloe N

    7 mai 2013, à 03:14

    C’est vraiment un mariage magnifique. J’aime bien cette robe de mariée

  2. jacquesM

    18 avril 2013, à 20:01

    c’est mon pote…. bien mon Ivan…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *