26
2013
Fév

Mariage entre Paris et Marie Galante : Elisabeth & Philippe

Il y a quelques temps déjà vous avez pu découvrir la très belle séance de nos amoureux du jour sur les toits de Paris.

C’est donc avec plaisir que je vous présente aujourd’hui leurs mariages et oui au pluriel. Ici ce mariage CwC se traduit par le voyage au sens propre du terme, en effet après un sublime mariage parisien tout en élégance avec une robe Rime Arodaky, un sublime lieu de réception, immortalisé par Styliani Kellari , vous découvrirez ensuite quelques belles images de leur mariage religieux à Marie-Galante.

Elisabeth nous raconte donc son joli mariage :

« Cela fait maintenant plus de 8 ans que Philippe et moi sommes ensemble et ce n’était pas joué d’avance. Il est aussi calme et discret que je suis extravertie et bruyante, pourtant lors de notre première rencontre (un blind date à Londres, où nous vivions tous les deux), le courant est tout de suite passé et nous avons été curieux de nous connaitre un peu plus. »

 

  • L’annonce du mariage

« Les deux familles ont été ravies, cela faisait 7 ans que nous étions en couple, ses parents m’appréciaient, ma mère est la plus grande fan de Philippe (c’est le gendre idéal), tout se passait bien ça semblait tout naturel… Et puis pour la famille de Philippe cela signifiait faire un voyage aux Antilles pour l’occasion alors… !

Nous avons eu la chance de nous marier à Paris le 22 juin 2012, pour le mariage civil et à Marie-Galante le 30 juin 2012 pour le mariage religieux.

Paris parce que nous y vivons et que nous aimons cette ville et Marie-Galante parce que c’était l’église qui avait le plus de sens pour moi et que Philippe est littéralement tombé amoureux de cette petite île depuis sa première visite. »

Philippe m’a demandé en mariage en Thaïlande  et avant même d’être de retour à Paris nous avons commencé à confronter nos façons de voir ce grand jour. Nous sommes tombés assez rapidement d’accord sur plusieurs points : le mariage devait rester une fête, le protocole, la pression, le stress ne devaient jamais effacer ça ; ensuite nous voulions quelque chose de simple et chic à la fois. Pas de thème, pas de plan de table, pas d’invités imposés par la bienséance… Ce serait la plus importante (et la plus chère !) des fêtes que nous organiserions, mais ce serait avant tout une fête.

Bien entendu, nous avons du faire des concessions, mais au final, nous avons été ravis des deux mariages, tout s’est passé comme nous l’avions imaginé, sans accroc. C’était parfait (à notre sens en tous cas) !

« Le mariage civil était pour nous LA grande fête, celle qui rassemblait tous nos invités, qui était la plus classique, la plus chic et… la plus organisée !

Nous nous sommes d’abord mariés à la mairie du XXIème. Après la cérémonie nous avons été trinquer au Tabarin, un bar de notre quartier dont nous aimions l’ambiance jazzy, vintage et très parisienne à la fois. Nous y avons abandonné nos invités pour aller faire notre séance photo au bord du canal Saint Martin et au jardin des Tuileries. Nous avons ensuite rejoint nos invités au Télégraphe, un restaurant dont le style art nouveau et la cour intérieure arborée nous ont séduits. Là, nous avons diné et dansé jusqu’à plus soif (on se souvient encore des cocktails au rhum faits par Philippe himself)! »

« Le mariage religieux a eu lieu à Marie-Galante un samedi matin, mais le fait que nos invités nous rejoignent à l’hôtel au fur et à mesure dès le mercredi nous a donné le sentiment d’une grande fête en continu (sorties à la plage, soirées dans la piscine, restos avec tout le monde…).

La cérémonie s’est déroulé dans l’église où petite, j’allais avec ma grand-mère aujourd’hui décédée, j’étais donc très émue. Après quelques photos avec nos invités aux abords de l’église, nous avons fait le trajet jusqu’au restaurant à pied (Grand-Bourg c’est tout petit !), et avons laissé nos invités prendre l’apéritif pendant que nous allions faire notre séance photo « officielle » au Château Murat, une ancienne habitation sucrerie. Ensuite, après avoir mangé trop fois trop des plats antillais délicieux, l’après-midi s’est passée de façon très très cool, tout le monde pieds nus, faisant des allers-retours entre les chapiteaux où nous étions installés et la plage juste en face. Nous avions la chance d’avoir un groupe de musique qui nous a fait danser tout l’après-midi jusqu’au soir… et beaucoup trop de champagne pour le nombre d’invités ! »

 » Philippe est né à Lyon et a grandi en banlieue parisienne, à Rueil-Malmaison, il a une grande passion : l’architecture, c’est d’ailleurs son métier. Je suis Guadeloupéenne et côté passion, c’est plus compliqué, je papillonne d’un centre d’intérêt à l’autre, j’apprécie beaucoup de choses différentes (la musique, la danse, la photo, les voyages…) dur d’en choisir une principale.

Nous ne voulions pas de thème pour Paris, mais finalement, c’est Paris qui s’est imposé comme thème, plutôt dans le déroulement de la journée et les lieux que nous avons choisis que dans la déco. De toute façon, le Tabarin comme le Télégraphe se suffisaient à eux-mêmes, nous n’avons pas vraiment eu besoin de décoration. Il était très important pour Philippe de célébrer notre mariage dans des lieux dont l’architecture lui plairait…

Nos invitations, les menus et toute la papeterie du mariage étaient dans un style graphique basé sur les perforations (ou « troutrous » pour les intimes) et des couleurs vives. Cela nous évoquait les cotillons, la dentelle, un esprit de fête graphique et moderne.

Ma robe, dont je parle plus loin, était elle aussi plutôt moderne : fluide, sans jupon, avec une découpe assez graphique mais des drapés romantiques. Philippe portait un costume noir fait sur-mesure en Thailande sous mes yeux, alors qu’il n’avait pas encore fait sa demande (confiant le garçon) !

Je crois que notre passion commune pour la danse, le zouk en particulier, s’est particulièrement exprimée lors de notre première danse qui a conquis nos invités. Nous avons dansé sur « Sidonie », un morceau de Malavoi, un groupe connu et reconnu aux Antilles. Le rythme entrainant et l’habitude de danser ensemble (puisque nous n’avons pas vraiment répété, nous avons juste dansé la chanson deus fois avant le mariage) ont créé l’alchimie. »

« Pour Marie-Galante, il est évident que mes origines ont eu un peu d’influence… ! Mais c’est aussi le fait que Philippe aime autant cette île qui a rendu les choses possibles. Je suis contre les mariages ou seules les volontés de la fiancée comptent…

Tout a donc été influencé par mes origines antillaises : le lieu, le menu, la musique…

Je tenais à porter une tenue traditionnelle, mais surtout pas de madras (trop connoté, trop kitsch) ! J’ai eu la chance de trouver une robe qui correspondait très exactement à ce que je cherchais : une robe à bretelles fines avec une large ceinture ruban s’attachant sous la poitrine et la possibilité de remonter les pans de la robe sur les hanches, à l’ancienne ! Elle était dans une matière légère avec un petit plus qui faisait vraiment mariée : une découpe de fleurs en broderie anglaise sur une épaule. Le jupon, indispensable, a été cousu par ma super témouine dans un tissu d’ameublement que nous avons trouvé au marché Saint-Pierre !

Philippe a mis un soin fou à coordonner sa tenue : un costume en coton à fines rayures bleues et blanches, un nœud papillon bleu canard assorti à sa ceinture et des chaussures en cuir ajouré. Il était parfaitement dans l’ambiance ! »

 

  • Votre plus joli souvenir

« La première danse à Paris ! Le moment était intense et magique.
J’ai aussi beaucoup aimé les séances photos à Paris comme en Guadeloupe car nous nous retrouvions tous les deux et pouvions relâcher la pression, rigoler et profiter de l’instant.

A Marie-Galante, nous nous sommes retrouvés un moment les pieds dans l’eau, une coupe de champagne à la main et avons dansé sur la musique que nous entendions depuis les chapiteaux de la fête, ça aussi c’était magique ! »

  • Des conseils aux futurs mariés, vos bonnes adresses :

« Organisez un mariage qui vous ressemble ! Même si certaines choses sortent de l’ordinaire, vos invités, s’ils vous connaissent bien, ne seront pas surpris et seront ravis de vous retrouver à travers vos choix.

Même si tout semble très important, essayer de prioriser les choses et de ne pas vous laissez pas tracasser par de petits détails, vous les oublierez le jour J, en revanche, essayer de penser à tout AVANT pour ne rien avoir à faire PENDANT ! Déléguez tout ce qu’il pourrait y avoir à faire à vos proches, vous n’aurez pas le temps et ne serez pas en état de penser !

Dans la mesure du possible et selon vos goûts bien sur, essayez de choisir des restaurateurs, cela évite de multiplier les prestataires et la question de la mise en place et du nettoyage de la salle sont réglées d’emblée. Comme Philippe n’a pas cessé de me le répéter pendant tous les préparatifs : le mariage doit rester une fête ! »

 

  • Bons plans et adresses :

« A Paris, je portais une robe dessinée par Rime Arodaky, une créatrice romantico-rock et surtout très fashion ! Je ne trouvais pas vraiment mon bonheur en magasin ou alors c’était hors budget ! Je voulais une robe tout à la fois romantique, graphique et moderne, et je voulais absolument un dos nu, ne me demandez pas pourquoi ! Rime a parfaitement relevé le défi, Philippe a même versé quelques larmes en me voyant !

Pour la tenue antillaise, j’ai trouvé mon bonheur chez Denis Devaed, un créateur de robes inspirées des robes antillaises traditionnelles mais revisitées au niveau des couleurs, des matières, des détails. J’ai acheté la robe à la boutique « Victoire », sur la place de la victoire à Pointe-à-Pitre(en Guadeloupe) , mais je sais qu’il y a une page facebook dédiée à la marque du créateur « Fleur de canne ».

Je ne saurais que trop recommander les lieux que nous avons choisis :

– Le Télégraphe : http://www.restaurantletelegraphe.com/

– Le Tabarin : http://letabarin.fr/

– Footy, rue de la marine à Grand-Bourg de Marie-Galante. Bruno n’a pas de site internet et son petit restaurant accueillait pour la première fois un mariage (c’était assez incongru comme lieu pour un mariage, parce que le restau ne paye pas de mine et qu’on mange sous des chapiteaux à l’extérieur), mais il s’est plié en 4 pour nous faire vivre une magnifique journée, c’est aussi son groupe de musique qui nous a fait danser. »

 

Ce n’est pas sans une certaine émotion que je clôture cet article… Elisabeth est en effet l’une de mes toutes première lectrices, à l’époque où vous n’étiez qu’une quelques dizaines à me suivre… Et lorsque je vois avec quelle force elle a su organiser son mariage, car non les préparatifs ne sont pas un long fleuve tranquille, et bien je suis un peu fière je l’avoue.

Fière de voir se réaliser un joli mariage antillais très loin des clichés, car non, nos robes ne sont pas de couleurs mais bien blanches pour un mariage. de si jolies robes mettant en évidence de belles broderies anglaises…

J’espère que vous serez de plus en plus nombreuses à être inspirée par le blog et que vous serez aussi de  plus en plus nombreuses à contribuer à la rubrique de ces jolis mariage.

 

Crédit
Photographie à Paris : Styliani kellari

4

commentaires pour “Mariage entre Paris et Marie Galante : Elisabeth & Philippe”

  1. Madame Happy

    27 février 2013, à 08:10

    Les photos sont superbes, pleines de dynamisme et de gaité… et les mariés sont tellement beaux et souriants qu’il ne pourrait en être autrement :))

  2. Jimi KELLY

    26 février 2013, à 10:27

    Très beau mariage 🙂
    J’aime beaucoup l’interview des mariés, et particulièrement l’avant dernier paragraphe : « Conseils aux futurs mariés ».
    C’est très bien dit, et on ne le répète jamais assez :
    « Organisez un mariage qui vous ressemble… », « Déléguez tout ce qu’il pourrait y avoir à faire à vos proches… », « le mariage doit rester une fête… ».

    Toutes mes félicitations aux mariés !

  3. Manuela, Fiancée Bavarde

    25 février 2013, à 12:15

    Ce mariage est tout simplement magnifique. Avec une vraie personnalité, beaucoup d’émotions…
    Je suis un peu frustrée car j’aurais adoré voir un peu plus de Marie Galante…

    Félicitations aux jeunes mariés et merci pour le partage !

  4. Amélie

    25 février 2013, à 11:58

    Super joli !!! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *