06
2014
Jan

Mariage hollando-japonais au Château du Pech Redon : Aïko & Youri

Voici à nouveau un mariage dans le plus pur esprit cultural et chic, Les mots me manquent sincèrement pour décrire ma première impression lorsque j’ai découvert ce mariage, mais ce que je retiens c’est que ces mariés ont surtout réalisé un mariage à leur image et en toute simplicité. Il en résulte un sublime et doux mariage tout en douceur et en poésie. Je partage avec vous le témoignage de ce joli couple et les fabuleuses images réalisée par leur photographe : Fanny Tiara.

Aiko, japonaise, et Youri, hollandais.
Pour ajouter un peu à la dimension « internationale » de notre couple, Aiko a grandi en Australie, et moi, en France. Nous nous sommes rencontrés au Kosovo, puis nous avons emménagé ensemble en Ethiopie, avant de nous installer en avril 2013 à New York.

  • La demande

J’ai décidé de demander Aiko en mariage quelques mois avant un voyage aux Etats-Unis, en 2012. J’imaginais que San Francisco, où nous allions passer quelques jours chez une amie d’Aiko, serait l’endroit idéal pour lui demander sa main. Mais nous avons eu un programme très chargé sur place, et, voyant que les occasions d’emmener Aiko sur la baie de San Francisco pour une demande romantique au bord de l’eau ne se présenteraient pas, j’ai profité d’un moment où l’on était seuls chez son amie pour prendre mon courage à deux mains, et enfin lui poser la question qui me brûlait les lèvres. Elle a dit « Oui ! »

  • L’entourage

Nous avons très vite décidé ensemble d’inviter seulement la famille proche et les amis que nous tenions à avoir près de nous pour notre mariage. Au final, une liste d’invités plutôt restreinte, 50 personnes, et c’est ce que l’on voulait.
Nos familles sont venues du Japon, de France et de Hollande, et nos amis de plein de pays différents !

 

  • Les préparatifs

Pour les préparatifs, ça a vite été un peu compliqué, puisque nous devions faire la plupart du travail à distance. Un séjour en France en mars nous a permis de trouver le lieu idéal pour notre fête, après de nombreuses visites de salles, domaines, etc…dans la région de Carcassonne.
Quasiment tout le reste des préparatifs se sont fait à distance, mais le nombre restreint d’invités, et notre envie de faire le plus possible nous-même, a limité un peu ce que nous devions vraiment faire en avance.
J’ai pu consacrer une grande partie de mon temps pendant les mois qui ont précédé la fête pour essayer de préparer le terrain le plus possible, mais sans le sens de l’organisation d’Aiko, je n’y serai pas arrivé…

Nous sommes enfin arrivés à Carcassonne, deux semaines avant la fête, pour faire les derniers achats, repérages et démarches qui restaient à faire. L’aide aussi de notre famille et de beaucoup d’amis a été immense dans ces derniers jours, qui peuvent être un peu stressants quand on veut faire soi-même autant de choses !
Comme on voulait par exemple faire nous-même la décoration, on fait plusieurs ballades pour repérer les endroits où poussaient certaines fleurs que l’on voulait mettre sur la table. On a fait beaucoup de magasins pour trouver des bougies, des vide-greniers et des antiquaires pour trouver des éléments de la déco…Et aussi visité plusieurs domaines pour choisir le vin que l’on allait servir, et on est partis dans le minervois pour trouver dans un domaine spécifique les bocaux d’olives que l’on voulait offrir à nos invités.

 

  • Le mariage 

Comme l’on avait déjà fait le mariage à la mairie de Carcassonne en mars, et qu’aucun de nous deux n’est attaché à une religion, il ne nous restait pour cette journée qu’à faire une belle fête pour « marquer le coup », entourés des gens qui comptaient pour nous. Il fallait quand même organiser une petite cérémonie pour symboliser notre union que l’on allait ensuite célébrer pendant la soirée.
Pour cette cérémonie, on voulait là aussi faire simple. Mon grand frère a accepté d’être le maître de cérémonie, et de faire un petit discours. La meilleure amie d’Aiko a lu un beau poème, dont deux vers sont inscrits à l’intérieur de nos bagues.

Nous avions vu qu’aux Etats-Unis, certains couples symbolisaient leur union en partageant un verre, où chacun des mariés verse un peu de vin (traditionnellement la femme verse un vin blanc, et l’homme un vin rouge) avant de le boire chacun leur tour. Ayant grandi dans cette région viticole, je trouvais l’idée belle, mais le mélange de deux bons vins aurait été quasiment un sacrilège :). On a donc demandé à un de nos invités d’apporter une bouteille de vin du Kosovo – le lieu où l’on s’était rencontré – de 2009, notre année de rencontre.
Après avoir partagé ce verre, on a chacun notre tour lu nos vœux de mariage, un moment très émouvant, avant d’échanger nos alliances. Puis la musique à commencé, et on a invité tout le monde à déguster une blanquette de Limoux, pour le vin d’honneur.

Le repas a commencé quelques heures après, autour d’une seule grande table éclairée d’une centaine de bougies, et où chaque invité pouvait trouver sa place en repérant son nom écrit sur des petites ardoises posées sur chaque assiette.

Le traiteur ayant simplement apporté les plats, préparés en grande partie à l’avance, c’est Aiko et moi, aidés bien sûr de quelques membres de notre famille et de quelques amis courageux, qui avons fait le service en posant des grands plats sur la tables, que les invités pouvaient se partager. On l’avait voulu comme ça pour plus de convivialité !
Puis, à la fin du repas, et même si l’on avait demandé au traiteur d’apporter un dessert, Aiko et moi sommes allés finir (là encore aidé de quelques amis) d’assembler notre gâteau de mariage fait maison, que l’on tenait à servir aux invités. Un gâteau au matcha (thé vert japonais), aux framboises et au chocolat blanc, pour symboliser l’union de nos cultures…et c’était un vrai régal !

 

  • Votre plus joli souvenir

L’échange de vœux a été un moment très émouvant, il y avait beaucoup d’amour et de sincérité dans nos paroles…

Et aussi, ça :
Voir nos parents, notre famille proche,
et nos amis tous ensemble autour d’une table,
discuter, rire et partager ensemble un bon
repas, c’est ce qu’on espérait depuis le début,
et ça a été une réussite !

 

  • Vos conseils

De faire la fête dont vous avez envie ! Les traditions peuvent être une bonne chose, mais il faut parfois faire abstraction des « figures imposées », et choisir seulement les éléments de la journée de mariage qui vous correspondent, et vous font réellement plaisir.
N’hésitez pas non plus à demander de l’aide à vos amis, ou votre famille. Parfois, on ose pas déranger, mais la plupart le font vraiment avec plaisir !

 

  • Les bonnes adresses

– Le lieu
Le Château de Pech Redon, à Pezens, près de Carcassonne.

Le lieu est très beau, et combine plutôt bien un côté « chic » avec des aspects rustiques. Il y a un magnifique parc, et de très belles salles ; les propriétaires sont sympa et à l’écoute. Le prix est aussi tout à fait raisonnable par rapport à d’autres salles. A 5 minutes de l’aéroport de Carcassonne, et 5 de plus pour être en centre-ville, des hébergements proches seront aussi faciles à trouver.

 

– Photographie
Tiara Photographie, bien sûr !
Fanny a aussi été à l’écoute toute la soirée, en retrait tout en étant facile à aborder. Le résultat est au top ! Tous les invités ont adoré les photos, et nous les premiers !
https://www.facebook.com/TiaraPhotographie

 

– Les tenues
Pour Aiko, une belle robe de chez Saja wedding, à New York. Je ne sais pas si on peut trouver leur modèles en France. http://sajawedding.com/
Leurs robes sortent de l’ordinaire, mais ont une beauté classique.
Petite astuce : si vous ne tenez pas vraiment à être en robe blanche, beaucoup de modèles de robes de mariée sont aussi disponibles en quelques couleurs pour les demoiselles d’honneur. Le modèle est le même, mais le prix est plus petit!

 

– Traiteur
Le Pauvre Jacques, à Béziers. Des bons produits frais, préparés avec attention.

 

– Décoration
On a fait la déco en grande partie nous-même. Des sites comme Pinterest nous ont aidé à trouver pas mal d’inspiration. L’aide de la famille, par exemple pour faire les petits bouquets posés sur chaque assiette, a été importante. Et c’est aussi un petit moment convivial de se retrouver en famille pour préparer la déco !

 

Crédit
Photographie : TIARA PHOTOGRAPHIE

5

commentaires pour “Mariage hollando-japonais au Château du Pech Redon : Aïko & Youri”

  1. J'ai dit oui

    6 janvier 2014, à 17:59

    De superbes images et une jolie déco dans un cadre de rêve! Félicitations aux mariés !

    • Cynthia MyCwC

      6 janvier 2014, à 19:16

      Et avec de la toile de jute 😉

  2. Ameliage Happy Wedding Planner

    6 janvier 2014, à 10:11

    Félicitations aux jeunes mariés !
    Quel beau mariage 🙂

  3. babouchka

    6 janvier 2014, à 09:54

    un très joli mariage, reportage, c’est doux simple coloré…
    et bravo à la photographe!!!

  4. Julie Fragmentsdereves

    6 janvier 2014, à 09:38

    Forcement une mariée en robe saja je ne peux qu’adorer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *