24
2013
Juin

Doux mariage sur l’Ile de la Réunion {Delphine & Frédéric}

Vendredi dernier je vous ai présenté la jolie séance engagement de Delphine et Frédéric, et aujourd’hui je partage avec vous leur joli mariage et le témoignage plein d’amour et de sincérité de Delphine . Leur séance engagement a eut lieu sur l’Ile de Réunion, peut on rêver meilleur décor pour un mariage?

Je vous laisse découvrir ce beau témoignage illustrée par les photo de David Dijoux.

« Je suis originaire de L’ile de La Réunion, où j’ai vécu avec ma famille et mes amis jusqu’à l’âge de 18 ans. Au moment de choisir quoi faire après le bac, ma meilleure amie me parlait de son installation à Toulouse. A force de discussion elle m’a donné l’envie de découvrir de nouvelles expériences et de nouveaux horizons. Nous nous sommes installées en colocation et nous étudiions chacune dans des facs différentes. Cette amie qui par le hasard des choses m’a amenée vers une nouvelle vie sera également celle qui me présentera mon futur mari. En effet c’est grâce à une connaissance à elle, qu’elle a rencontré Fred et elle a su que ce garçon était pour moi. Petit hic à cette époque être en couple ne faisait pas partie de mon projet de vie (ni de celui de Fred d’ailleurs). J’étais étudiante en Master, célibataire et je profitais de la vie uniquement à travers la bibliothèque universitaire, mais aussi mes amies. Etre en couple et vivre tous les inconvénients qui en réfère ne me tentait plus du tout.

Lorsque j’ai vu Fred je ne me suis jamais dit « c’est l’homme de ma vie, je veux me marier et fonder ma famille avec lui ». Pas parce qu’il ne me plaisait pas, bien au contraire, mais uniquement parce que je m’étais trouvé un certain « équilibre » (j’avais déjà annoncé à tout le monde que je tiendrais mon projet de la vieille fille aux 77 chats mince !) Mais il m’a recontactée, et après plusieurs menaces de ma meilleure amie, qui savait que de toute façon qu’il me plaisait, j’ai accepté de le revoir et nous avons appris à nous connaitre. Comment ne pas tomber sous le charme d’un brun ténébreux cultivé, doté d’un tel sens de l’humour à vous faire travailler les abdos 24/24h et en plus qui joue de la guitare et qui chante… Au fil de l’eau nous sommes devenus amis, meilleurs amis et amants. C’est ce qui aujourd’hui fait le ciment de notre couple. »

  • La demande

Fred ne fait pas partie de ces hommes romantiques pensant qu’il existe un homme ou une femme de sa vie (moi non plus d’ailleurs) et un jour il m’a déclaré que j’étais la femme de sa vie… Cela m’a mis la puce à l’oreille et je me suis doutée que quelque chose se passait dans sa tête !
Un jour il est revenu d’un rendez-vous avec son meilleur ami en me disant qu’il lui avait demandé d’être son témoin. Puis le soir en dinant chez des amis il leur a annoncé que nous allons nous fiancer. Oui vous vous dites mais on a sauté l’étape de la demande en mariage. Celle-ci a eu lieu le lendemain matin au petit déjeuner. Certaines femmes pourraient se dire « Ô Malheur ! Mon Dieu où sont les violons, la bague cachée dans la part de gâteau, la surprise avec toute la famille, la musique de Whitney Houston à l’arrivée dans une super suite d’un hôte ??? ». Mais en me faisant une demande de cette façon il est resté lui-même, maladroit mais vrai. Je ne lui ai jamais demandé de changer complètement du tout au tout en devenant un des personnages d’un livre de Danielle Steel ou d’un film à l’eau de rose. J’ai toujours souhaité qui reste lui-même mais tout en entretenant un peu de magie malgré tout. Mais ça passe par des choses beaucoup plus simples et plus vraies pour moi. C’est donc en pyjama que je lui ai dit « OUI »… Nous avons quand même dîné en tête à tête à bord d’une péniche pour fêter ça 😉

  • L’entourage

Nous entretenons tous les deux de très bons rapports avec les belles familles respectives, ils ont donc été très heureux par cette nouvelle.
Etant le seul enfant, sa maman a quand même pris un petit temps pour réaliser (2 semaines) mais elle était très heureuse et comme mes parents elle nous a soutenu du début à la fin avec beaucoup d’amour.

Pour la petite anecdote, lorsque Fred a appelé mon père pour lui demander ma main, dès lors qu’il eût fini sa tirade, le téléphone a subitement coupé : Fred étant persuadé que mon père lui avait raccroché au nez est devenu rouge puis vert puis blanc. Mais non juste un problème de ligne.

J’avais aussi ma sœur et mes cousines dont une qui a été mon témoin et que je considère comme une sœur, qui étaient surexcitées et très contente de la bonne nouvelle.
Je me rappelle d’avoir reçu un appel d’une cousine que j’aime beaucoup d’Italie le jour même où l’annonce a été faite !

De voir nos familles et amis aussi heureux à l’annonce de notre union était déjà un beau cadeau. On savait qu’ils allaient être là pour nous accompagner comme la tradition le veut…

 

  • Les préparatifs

Etant originaire de la Réunion, nous avons naturellement fait le choix de nous unir sur mon île. Il faut dire que je m’étais toujours imaginée me mariant là-bas. Donc Frédéric et ses proches m’ont fait ce premier cadeau.

Nous souhaitons à la base un mariage intimiste à 70 personnes. Seul problème nos familles très proches étant déjà grande c’est donc à 120 personnes que nous avons célébré ça. Je suis bien contente que nos parents aient respecté le fait que nous n’avions pas envie d’avoir Matante Gisèle « la sœur de l’oncle à la cousine du frère du mari d’une cousine éloignée ».
Nous avons fait un point d’honneur à avoir des invités ayant fait partie intégrante de notre vie et avec qui nous avions partagé des moments forts.
Vivant à Toulouse il n’allait pas être simple d’organiser à distance. Un an avant nous sommes allés en vacances choisir la salle, le photographe, le DJ, la fleuriste, la coiffeuse.

Le premier prestataire que nous avons validé était le photographe. J’ai eu l’occasion de voir son travail lors du mariage d’une amie et j’ai su que c’était ce photographe et pas un autre ! Quitte à déplacer la date du mariage, à pirater son agenda professionnel, à dormir devant son studio !
Son travail nous représentait : du naturel !! On ne voulait pas de position « les feux de l’amour », de bisous forcés etc. On voulait un photographe présent pour capturer chaque moment important et chaque émotion.
C’était notre mariage et on le voulait à notre image !

Pour la partie décoration c’était pareil on voulait quelque chose qui nous ressemble : du chic, de la simplicité mais surtout une grande touche d’oriental. Fred et moi sommes passionnés pour les pays d’Orient allant de l’Inde à la Turquie ! C’est donc mon amie Aliette et son mari Serge qui ont pour passion la décoration qui se sont occupés de tout ça. Nous avons longuement discuté, j’ai trouvé des petites babioles lors de mon voyage à La Réunion et de leur côté ils ont prospecté, imaginé et tout mis en œuvre pour que le jour J tout soit tip top. Merci à eux car à distance nous n’y serions jamais parvenus et de plus, cela a été un gros investissement en temps et en énergie pour eux !

Pour le choix de la robe, j’ai toujours aimé les robes de mariées mais pas pour le côté princesse. Non uniquement pour le travail d’orfèvre que ça représente : le choix et le mélange (avec gôut !) des tissus.
Alors en tant que passionnée de tout ça je connaissais de nombreux couturiers : Veluz, Badgley Mischka, Vera Wang, Amsale, Oscar de La Renta (inaccessible pour moi mais c’est bien de rêver), Elie Saab et Manuel Mota ! Je voulais tout sauf : une robe bustier avec beaucoup de volume et pas de tissu satiné avec pleins de drapés.
Pour ce qui est des marques américaines c’était mort : pas de revendeurs en France à part Vera Wang à Paris. Mais pour ce qui est des couturiers espagnols j’avais déjà mon magasin de prédilection devant lequel je passais plusieurs fois par semaine juste pour admirer chaque nouveau modèle.
J’ai eu un coup de cœur pour une Elie Saab mais qui n’était pas encore disponible pour la vente et les essais.
Mon choix c’est donc porté pour une magnifique robe de Manuel Mota : bustier style romantique avec volume ! Comme quoi… Mais elle était simple sans drapé et avec de belles plumes au niveau du bustier. Et avec comme matière de jupe du tulle morbido très soyeux.
J’ai eu la chance que ma mère soit en France à ce moment là pour m’aider à choisir. J’étais déjà allée deux fois faire des essais mais sans maman je n’y arrivais pas. J’avais besoin d’elle pour ce moment si important : la robe doit me plaire mais doit faire fondre le marié !

  • Le mariage

Etant originaire de La Réunion, j’ai toujours été habitué au mélange des cultures mais aussi des religions. J’ai eu de la chance car cette façon de vivre est une des valeurs de Fred. Ce mélange de cultures et religions fait en effet partie intégrante de sa vie du fait de ses origines mais également de ce que ses parents lui ont transmis.
On a donc choisi de faire honneur à une culture qui nous plaît énormément, tant au niveau du mode de vie, de la musique, de la danse et de l’art culinaire. Nous avons choisi l’Orient. Ne voulant pas donner de prédominance à un pays en particulier on a choisi de faire un mélange simple de ce qui nous plaisait dans chacun des pays que nous affectionnons tous les deux.

Le jour J j’ai eu beaucoup de chance car je me suis réveillée chez une voisine extraordinaire qui m’avait préparé un super petit déjeuner : macatia et jus d’orange pressé ! Le top.
Elle a tout fait pour que dès le matin je sois le plus détendue possible. Je suis comme sa petite sœur donc elle voulait que tout soit parfait. Elle et son mari ont été au petit soin pour moi.

Les préparatifs coiffure et maquillage se sont passées chez ma mamie chez qui je passais beaucoup de temps plus jeune avec mon frère, ma sœur mes cousins et cousines. On était au petit soin pour moi ! Le plus dur était de rester assise sur une chaise pendant la coiffure ! Je voyais tout le monde bougeait, s’affairer et rire ! J’avais envie de faire comme eux (je suis plutôt du genre hyperactive qui ne tient pas en place).

L’arrivée à la mairie était plutôt marrant : le mariage précédent étant en retard, j’ai du attendre dans la voiture 15 min : encore une fois je voyais tout le monde bougeait et rigolait dehors moi je devais encore rester assise ! Flute !
Ensuite tout va très vite : la montée des marches avec mon papa et mes ravissantes demoiselles d’honneur ! La mairie avec un adjoint que mon père connaissait et qui a su faire de ce mariage dit de formalité un moment d’émotions ! Nous ne sommes pas mariés à l’église, malgré le fait que je sois catholique et pratiquante, pour différentes raisons qui nous sont propres mais nous avons eu ce moment d’émotions tant imaginé!

Après les photos avec les familles et amis, notre photographe « nous a enlevé » dans un autre lieu loin de tout ce petit monde et nous avons eu moment rien qu’à nous !! N’ayant pas à exécuter des photos « Victor et Nicky Newman » on a pu profiter pleinement de ce moment de répit !

Au cours de la soirée, nous avions envie de mettre une petite touche personnelle et Fred étant dans le milieu de la musique on avait envie d’avoir une petite animation musicale. Pour mettre l’accent sur la musique réunionnaise nous avions demandé à Dominique Barret de venir chanter quelques chansons durant la soirée ! Les invités, qui ont pris plusieurs longues secondes avant de comprendre qu’il ne s’agissait pas d’un disque, ont beaucoup apprécié ce moment !

Il y a aussi eu les surprises photos souvenirs et flash mob préparées respectivement par un couple d’amis et mes cousins-cousines, sœurs, frères oncles tantes etc. ! D’ailleurs nous les remercions encore pour ces moments d’émotions ! Je le répète et le souligne : c’était parfait 😉 . Si c’était à refaire ne changez RIEN !

 

  • Votre plus joli souvenir

Il y a eu plusieurs jolis souvenirs :

  • D’avoir à nos côtes toutes ces personnes qui sont venues de La Réunion mais aussi des 4 coins du monde pour partager ce moment et qui nous ont aidés durant les préparatifs. Que ce soit pour remettre une mèche dans le chignon ou donner un mouchoir ou monter une piste de danse.
  • Je me suis préparée chez ma grand-mère maternelle, un des lieux de mon enfance où j’ai beaucoup de beaux souvenirs avec mes cousins cousines. D’être là en train de me préparer pour notre mariage ça a été quelque chose de très fort.
  • J’ai la chance d’avoir mes deux parents. Ils sont peut être divorcés mais ils sont toujours su être unis pour leurs enfants. De les voir à mes côtés tous les deux, sans être comme certains parents à lancer des ultimatums, c’était un beau cadeau.
  • Mon frère vivant entre Paris et Rio de Janeiro depuis plus de 10 ans, ma soeur à La Réunion et moi à Toulouse depuis presque 8 ans, rare sont les fois où on nous retrouvons tous ensemble en famille comme dans mon enfance. C’est donc à chaque fois un moment très fort pour moi de vivre ces moments de famille mais également de voir mes parents si heureux d’avoir leurs 3 enfants à leurs côtés.
  • Le simple fait en arrivant à la mairie de voir tout ce monde présent et tous sur leur 31 juste pour nous 2 ça m’a beaucoup touché et un peu fait craquer d’ailleurs !
  • Le premier regard échangé avec Fred lorsque nous nous sommes découverts dans nos belles tenues de mariés.
  • Des moments d’échanges de regard avec mes parents, témoins à la mairie : comment faire couler votre maquillage en 2 temps 3 mouvements !
  • La lecture des articles par ma mère : elle a su s’approprier le texte et faire comme elle sait si bien le faire, faire rire tout le monde
  • La lecture d’un très beau texte par l’adjoint au maire : un texte sur la différence tout simplement, mais un texte très fort !
  • Le fameux OUI ! Il faut savoir qu’avant notre mariage j’avais du mal à comprendre pourquoi au moment du OUI les mariées faisaient leur chochotte en balançant un petit « oui » tout en minaudant comme des saintes nitouches ! Bon je sais pourquoi maintenant ! J’ai eu le cœur qui battait tellement fort que j’avais l’impression que tout le monde l’entendait, la gorge coupée, les mains tremblantes d’émotions… OUI j’ai minaudé mon oui (mais pas comme une sainte nitouche !) tout en laissant s’échapper une flopée de larmes !! Mais là où j’ai craqué c’est quand Frédéric m’a regardé droit dans les yeux de façon intense pour me dire OUI ! Rien que de repenser à ça j’ai de nouveau la respiration coupée !
  • Enfin ma grand-mère de 90 ans qui a participé au flash mob avec beaucoup d’entrain tout en battant le rythme avec sa canne ! C’est un moment magique gravé dans ma mémoire.

 

  • Vos conseils

Il y en a aussi beaucoup !! Mais le premier c’est de se dire que quoi qu’il arrive et peut importe ce que les gens disent : qu’ils s’étonnent ou qu’ils soient choqués du budget investit dans votre mariage, qu’ils ne soient pas d’accord avec vos différents choix, qu’on vous reproche d’avoir voulu au cours de la soirée prendre du temps pour vous (oui on l’oublie mais les mariés doivent aussi prendre plaisir à leur fête) et bien d’autres choses qui pourraient gâcher l’avant, le pendant mais aussi l’Après…. Le mariage ce n’est pas tout ça, c’est un moment fort entre vous, un acte qui vous engage à vous unir à un être qui sera là pour vous accompagner durant le reste de votre vie dans les bons comme dans les mauvais moment, donc ce jour-là doit être comme VOUS VOUS le souhaitez. Et les gens sont là pour vous accompagner. C’est à eux de vous entourer et non pas aux mariés de les entourer. Ca parait bête mais pourtant…
Vous devez prendre du plaisir pendant les préparatifs, le jour J mais aussi avoir que des souvenirs positifs après. Il y aura toujours des petits loupés mais ça fait partie du côté organisation et événementiel donc c’est du superficiel. Le plus important c’est ce qui se passe entre les 2 mariés.
Pour ça déléguer est une bonne solution pour pouvoir profiter au maximum. Ca passe tellement vite !
Avoir des gens sur qui compter quand vous craquer et capable de vous rebooster. La partie « dernière ligne droite » peut être un peu fatigante et c’est beaucoup d’émotions d’un coup.

 

  •  Vos bonnes adresses :

– Le lieu : Golf du Bassin Bleu
– Photographie : David Dijoux Photographe

– Les tenues
Manuel Mota by Pronovias pour la mariée
Soulery pour le marié

– Les accessoires
Chaussures de la mariée : Paule Ka. Mais Aruna Seth en fait aussi de très belles !!

– Mise en beauté
Maquillage : Audrey Fontaine
Coiffeur mariée : Virginie de Coup d’éclat 06 92 12 23 59
Coiffeur marié : Sasha Hair

– Décoration
Décoration : Aliette Damour et Serge Courbon
Fleuriste : Francine Fontaine de Un brin décalé

 

Crédit
Photographie : David Dijoux 

2

commentaires pour “Doux mariage sur l’Ile de la Réunion {Delphine & Frédéric}”

  1. Madame Happy

    27 juin 2013, à 07:55

    Les mariés sont canons!!! J’adore les fleurs dans les cheveux de cette très jolie mariée!!! Et les photos sur la plage… Juste whaouuuuu!

  2. Ameliage Happy Wedding Planner

    25 juin 2013, à 15:48

    Oh quel beau mariage !!! Félicitations aux jeunes mariés !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *