06
2011
Déc

Mariage écossais : Odeline & Gregor

Comme j’ai été impatiente de vous présenter ce mariage tout en légèreté chic et sans chichi, avec Gregor et Odeline L’Ecosse a été dignement représentée, mais les passions des mariés aussi avec une déco faite par les mariés grâce au scrapbooking. Une mariée pour qui j’ai eu un coup de coeur et je peux vous dire que j’ai eu du mal à me restreindre tant il y a de choses à vous montrer! (Et puis je ne vois pas pourquoi je devrais me restreindre !) Donc oui cet article est à la hauteur de notre mariée loquace riche en image mais ça ne sera pas pour vous déplaire bien au contraire (l’avant dernière photo vous fera rêver).

« Nous nous sommes rencontrés sur les bancs de la fac de droit, à Lille, il y a 8 ans déjà et depuis nous ne sommes plus quittés. Nous vivons ensemble depuis bientôt 5 ans, à Bruxelles et depuis 4 ans avec notre petit chien, Gloria.  

« J’ai commencé ma journée chez la coiffeuse avec ma maman et ma soeur, puis la maquilleuse, toute seule, avec le photographe. Pendant ce temps là mon mari se préparait chez mes parents avec son best man. J’étais un peu en retard sur le timing mais comme on avait prévu large, ce n’était pas un problème. Après avoir noué le noeud pap’ de mon chéri, je suis partie m’habiller avec ma soeur et ma témouinette. C’est vraiment en enfilant ma robe que je me suis dit « ça y est, c’est parti ! ». L’épisode de la robe reste mémorable ! Les dizaines de petits boutons ont donné du fil à retordre à mes deux habilleuses en chef, si bien qu’après près d’une heure, mon frère est arrivé à ma rescousse et a fini de tout boutonner. Un petit biscuit, un verre d’eau, j’ajuste mon fascinator, je retouche mon rouge à lèvres et voilà, j’étais prête. Il ne me restait plus qu’à descendre les escaliers au bas desquels mon mari m’attendait, avec mon bouquet, dans la tradition.

   

Pour lui : Tout d’abord, le kilt !!! Il était évident que mon mari porterait son kilt à notre mariage. Non seulement ça résolvait en un instant le problème du costume du marié mais en plus il avait une de ces classes ! Les mètres de tartan, les chaussures à lacets croisés, les chaussettes qui abritent le sgian dubh (the black knife) et le sporran (la sacoche qui se porte à la ceinture). Il y avait aussi le noeud papillon ! Je tenais absolument à ce qu’il ait un vrai noeud papillon. Petite anecdote, j’étais la seule à savoir le lui nouer alors quand je suis rentrée de chez le coiffeur et la maquilleuse le matin du mariage, j’ai noué son noeud papillon mais comme je ne voulais vraiment pas qu’il me voit, il a gardé les yeux fermés tout le long et n’a pas triché ! »

« Nous avons pris le temps pour préparer notre mariage, environ 18 mois. Nous voulions un mariage à notre image. Déjà le lieu, nous voulions nous marier à Boulogne-sur-Mer, chez moi. En plus d’être « à la maison », c’était facile d’accès pour tous nos invités, qu’ils viennent de France, de Belgique, du Royaume-Unis, des Pays-Bas ou de plus loin encore. Pour le lieu de la réception, là aussi nous savions que nous voulions que ce soit Les Jardins de la Matelote, un joli endroit, sans prétention, aux jardins magnifiques mais avec un très bon chef puisque que Tony Lestienne est le chef étoilé du restaurant La Matelote. Une fois tout ça réglé, en plus de la mairie et de l’église, il ne restait plus qu’à faire de ce mariage le notre.

Nous n’avions pas à résoudre des différences de religion, ni même de culture mais mon mari étant écossais par son papa, nous voulions que ça se ressente.

Mettre à l’honneur nos origines était quelque chose d’évident pour que ce mariage soit à notre image, qu’il nous ressemble tout simplement. Nos origines font partie de nous, il fallait qu’elles soient mises à l’honneur le jour de notre mariage.
Le reste n’était que des petites surprises que j’avais organisées pour mon mari. Les boutonnières avec des chardons écossais pour la suite, les escort cards avec un petit couple de mariés écossais mais surtout, les sonneurs de cornemuse. Cette dernière partie était mon cadeau de mariage. En arrivant sur les lieux de la réception, les sonneurs nous attendaient, faisant résonner leurs cornemuses. C’était juste parfait, une petit morceau d’Ecosse dans le Pas-de-Calais !
De mon côté, je tenais à ce qu’on respecte quelques traditions locales et surtout le verre d’accueil. Il s’agit d’un petit shot de Genièvre de Houle que les parents de la mariée offrent à la suite juste avant de se rendre à la mairie. Franchement, ça requinque ! »

   « Mais pour être à notre image, nous origines n’auraient pas suffit. Je suis également passionnée de scrapbooking et carterie et de tout ce qui tourne autour du papier alors le DIY a pris une grande place dans notre mariage. J’ai fait (avec parfois l’aide de mon mari) nos save the date, nos faire-part aussi mais pas seulement. Les menus étaient des cocottes en papier et ont eu beaucoup de succès auprès de nos invités. Les escort cards étaient en fait des escord bags pouvant accueillir les bonbons du candy bars et les tags ont été tamponnés un à un avec nos petits écossais. J’ai également réalisé 2 guirlandes de 5m de long de coeurs en papier. Et bien sûr, les livrets de messe et leurs pochettes contenant les confettis pour la sortie de l’église. Les 2 créations dont je suis la plus fière (sans prétention ;)) sont notre livre d’or et notre coupelle pour accueillir nos alliances. Rétrospectivement je me rends compte du boulot que ça a été de réaliser tout ça moi-même mais quelle satisfaction !
Mon autre passion, c’est la récup, le vintage, la brocante alors pour la décor, ma maman et moi avons chiné tous les petits vases et autres éléments de la décor. Du coup maintenant je me retrouve avec des dizaines de vases et verre et en cristal !
Un dernier petit clin d’oeil aux origines de mon chéri a été fait par les photophores lotus en lapis (nacre très fin) des Philippines. Mon mari a passé une partie de sa vie aux Philippines et ses parents nous ont ramené des caisses entières de ces magnifiques photophores. Les petits sachets à bonbons en fibre de bananier venaient aussi des Philippines.
 Notre journée s’est magnifiquement bien passée ! A vrai dire c’est tout le week-end qui s’est bien passé. L’avantage de préparer son mariage longtemps à l’avance c’est qu’on a pu choisir selon nous la meilleure date de l’année, le samedi suivant le jeudi de l’Ascension. Nous avons ainsi passé un long week-end avec nos amis et notre famille dans un gîte que nous avions loué à proximité du lieu de réception. L’ambiance était relax et nous avons tous profité du calme des lieux, à deux pas de la mer. »

« Nous nous sommes mariés à la mairie, puis à l’église. Tout a filé comme du papier à musique. Nous nous sommes rendus aux Jardins de la Matelote, suivis de nos invités et avons été accueilli par les sonneurs de cornemuse. Nous voulions un long vin d’honneur et comme il faisait vraiment très beau mais avec une agréable brise, nos invités ont volontiers profité des magnifiques jardins, en sirotant du champagne et mangeant des petits fours et autres macarons.
Pour l’entrée des mariés, nous avions prévu une petite surprise. Nous avons chanté notre entrée ! Mon mari et moi avions eu cette idée de chanter « Le Dîner » de Bénébar en changeant légèrement les paroles. Pari réussi, nos invités ont beaucoup ri ! Nous avons très bien mangé et le service était parfait, très agréable ! Et alors le buffet de desserts était grandiose ! Il devait y avoir 8 desserts et c’était bien une quinzaine qui nous a été offerte ! Miam ! Pour ouvrir le bal nous avions choisi une chanson à notre image encore, « C’est si bon » de Louis Amstrong. Une chanson en français et en anglais, des paroles bien à propos, de la trompette (instrument que pratique mon mari) et nous avions une petite chorégraphie alliant slow et rock lent. Ensuite, place à la fête, à la musique, au champagne mais aussi à la bière et à la kriek (bière à la cerise, délicieuse !), encore un clin d’oeil à nos « origines » car nous habitons en Belgique. »

« Je n’ai pas un meilleur souvenirs mais des meilleurs souvenirs:
  • Une fois habillée, quand j’ai descendu les escaliers et que mon mari m’a enfin découverte (et que j’ai vu mon superbe bouquet aussi)
  • La sortie de l’église et la pluie de couleurs
  • L’arrivée aux Jardins de la Matelote et la joie sur le visage de mon mari à la découverte des sonneurs de cornemuse (et celle de mon beau père aussi !) Je n’ai pas vraiment de mauvais souvenir même s’il y a bien sûr des petits couacs mais on les oublie vite ceux-ci. »
Les conseils d’Odeline 
« Être soit-même ! Prendre son temps de s’entourer de gens compétents et après ça laisser libre court à ses envies.
 Je recommanderais sans hésitation notre traiteur, Tony Lestienne et les Jardins de la Matelote.
Notre photographe était aussi extra : Jean-Philippe Carlier.
Rosa Clara à Anvers. On parlait pas la même langue avec l’adorable vendeuse mais au final on a trouvé la robe faite pour moi ! « 

Et à la question qui vous brûle les lèvres Odeline ne répondra pas! même si elle au moins, sait  maintenant ce qui se passe sous le kilt de son écossais 🙂 . Pour suivre l’actu du blog retrouvez moi sur Facebook

Crédits
Photographie : Jean-Philippe Carlier / Traiteur : les Jardins de la Matelote / Robe : Rosa Clara

6

commentaires pour “Mariage écossais : Odeline & Gregor”

  1. Legal

    17 mai 2016, à 17:15

    Bonjour
    J’espère que vous coulez des jours heureux depuis ce beau mariage. J’aimerais que vous me donniez quelques informations sur les démarches administratives pour le mariage de mon fils qui souhaite épouser une écossaise mais qui rencontre des difficultés avec la mairie. en effet la mairie n’accepte pas l’extrait du registre de naissance de ma belle-fille et l’ambassade n’a rien d’autre à fournir !
    Vous en remerciant d’avance
    Cordialement

    • Cynthia MyCwC

      19 mai 2016, à 07:04

      Odeline et Grégor sont français, bienqu’ils aient des origines diverses. Je doute qu’ils puissent vous aider, bon courage tout de même

  2. We love l'Amour

    9 février 2013, à 21:51

    Bonjour,
    Quelle jolie cérémonie !
    Je suis wedding planner en Ecosse pour les français et je vous félicite d’avoir célébré votre union avec une touche écossaise !
    Je vous souhaite beaucoup de belles années de bonheur!
    Sarah

    • havart

      25 avril 2014, à 17:15

      Bonjour, je cherche à vous contacter concernant l’organisation d’un anniversaire de mariage en Ecosse.

  3. We love l'Amour

    9 février 2013, à 21:50

    Bonjour,
    Quel jolie cérémonie !
    Je suis wedding planner en Ecosse pour les français et je vous félicite d’avoir célébré votre union avec une touche écossaise !
    Je vous souhaite beaucoup de belles années de bonheur!
    Sarah

    • DESOBRY

      19 juillet 2015, à 17:18

      bonjour,
      j’aimerais avoir vos coordonnées pour organiser, à l’occasion de nos 50 ans de mariage, un renouvellement des voeux en Ecosse
      Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *